Deux Vies Tome I

33,00 €
TTC
Quantité

 

Garanties sécurité (voir en pied de page)

 

Politique de livraison (voir en pied de page)

 

Politique retours (voir en pied de page)

 

TVA non applicable selon l’article 293 B du Code Général des Impôts

DEUX VIES

Tome I

Auteur(e) : K.E. Antarova

Roman en trois tomes écrit par une célèbre cantatrice du théâtre Bolchoï à Moscou facilitant à un large public l’accès aux profonds principes de progrès personnel

Écrit dans les années quarante du vingtième siècle, ce roman a d’abord circulé en « samizdat » ou « édition clandestine » avant d’être publié en russe en 1993. Son auteure était cantatrice au théâtre Bolchoï et a notamment étudié avec Konstantin Stanislavski, dont la méthode de travail est restée célèbre. C’est un roman facilitant à un large public l'accès aux profonds principes de progrès personnel, de morale et d'éthique. Tout au long des différentes parties du récit, à travers le personnage de Liovouchka – dont certains traits de la biographie rappellent celle de Lev Tolstoï –, le lecteur fera des rencontres de plus en plus ésotériques, pour finalement arriver au saint des saints des Grands Maîtres. Au fur et à mesure que le roman avance, les aventures laissent de plus en plus le pas à l'enseignement.

Dans le premier tome, Léon dit Liovouchka, jeune étudiant en littérature, vient retrouver son frère Nikolaï, officier de l’armée dans une ville d’Asie Centrale. Mais au lieu de vacances agréables passées avec celui qui l’a élevé, il se trouve embarqué dans une aventure compliquée, où les destins de son frère et de la jeune fille qu’il aime sont mêlés à ceux d’inconnus leur venant en aide et à ceux d’ennemis acharnés. Tandis que Nikolaï et Nahl fuient vers Londres, Liovouchka détourne la poursuite sur lui. Après une traversée mouvementée d’une mer Noire déchaînée sur le steamer de Richard Retedly, Liovouchka et ses nouveaux amis, Illophillion et Ananda, se retrouvent à Constantinople. Tout au long du voyage, et sur place, ils aident ceux qu’ils croisent à trouver leur place dans la vie, à retrouver leur maîtrise de soi, à accomplir dans la joie les tâches de la vie courante. À Constantinople, ils doivent notamment déjouer les plans d’une bande de prétendus puissants mages, qui ont jeté leur dévolu sur Jeanne, une jeune veuve française rencontrée sur le bateau. Au fil des pages du roman, le lecteur apprend avec Liovouchka à quel point les destins des hommes sont entremêlés, parfois même au-delà des limites du temps.

Vous aimerez aussi