Deux Vies Tome II

33,00 €
TTC
Quantité

 

Garanties sécurité (voir en pied de page)

 

Politique de livraison (voir en pied de page)

 

Politique retours (voir en pied de page)

 

TVA non applicable selon l’article 293 B du Code Général des Impôts

DEUX VIES

Tome II

Auteur(e) : K.E. Antarova

Roman en trois tomes écrit par une célèbre cantatrice du théâtre Bolchoï à Moscou facilitant à un large public l’accès aux profonds principes de progrès personnel

Écrit dans les années quarante du vingtième siècle, ce roman a d’abord circulé en « samizdat » ou « édition clandestine » avant d’être publié en russe en 1993. Son auteure était cantatrice au théâtre Bolchoï et a notamment étudié avec Konstantin Stanislavski, dont la méthode de travail est restée célèbre. C’est un roman facilitant à un large public l'accès aux profonds principes de progrès personnel, de morale et d'éthique. Tout au long des différentes parties du récit, à travers le personnage de Liovouchka – dont certains traits de la biographie rappellent celle de Lev Tolstoï –, le lecteur fera des rencontres de plus en plus ésotériques, pour finalement arriver au saint des saints des Grands Maîtres. Au fur et à mesure que le roman avance, les aventures laissent de plus en plus le pas à l'enseignement.

L’action du deuxième tome se déroule parallèlement à celle du premier. Tandis que Liovouchka se dirige vers Constantinople, Nikolaï, Nahl et leurs amis arrivent à Londres, où le pasteur Andrew Wodsword les marie. Ce qui aurait dû n’être qu’une brève escale sur leur chemin vers l’Amérique se transforme en un séjour londonien mouvementé, au cours duquel les protagonistes devront aider leurs connaissances locales à surmonter les obstacles d’une période cruciale de leur vie : le pasteur meurt, et autour de son testament, et surtout du destin de sa fille cadette Alice, se déchaînent des passions longtemps réfrénées. Les vies se croisent, comme celles du capitaine Retedly et de la sœur du pasteur, des dettes ancestrales se soldent. Tous, et en premier lieu le Florentin, maître des lieux et maître à penser de tous, protègent les jeunes gens et également Alice, devenue la proie d’un complot ourdi par les anciens amis de sa mère – ceux-là même que les protecteurs de Liovouchka ont mis en échec à Constantinople. Comme dans le premier tome, la musique joue un rôle fondamental dans le récit. Plusieurs personnages sont musiciens et leur interprétation – au chant ou sur divers instruments – apporte courage, amour et sérénité à leur public.

Vous aimerez aussi